Publié le 20 Novembre 2013

"Oui, je créerai à mon tour ! Oui, j'aurai la force d'incarner mes rêves. Il me lavait de ma mollesse, de ma passivité.

- Le temps n'est pas ce qui passe mais ce qui vient.

En ces moments-là, il modifiait ma perception du monde : je ne devais pas subir le temps comme une fatalité, un cannibale qui me dévore peu à peu jusqu'à l'ultime seconde, mais le considérer comme mon pouvoir, la capacité de faire, le don d'agir. [Il] me réinstallait aux commandes de mes jours, au poste de pilotage."

***

"Je suis optimiste parce que je trouve le monde féroce, injuste, indifférent.

Je suis optimiste parce que j'estime la vie trop courte, limitée, douloureuse.

Je suis optimiste parce que j'ai accompli le deuil de la connaissance et que je sais désormais que je ne saurai jamais.

Je suis optimiste parce que je remarque que tout équilibre est fragile, provisoire. [...]

Je suis optimiste parce que c'est la seule proposition intelligente que l'absurde m'inspire.

Je suis optimiste parce que c'est l'unique action cohérente que le désespoir me souffle.

Oui, je suis optimiste parce que c'est un pari avantageux : si le destin me prouve que j'ai eu raison d'avoir confiance, j'aurai gagné ; et si le destin révèle mon erreur, je n'aurai rien perdu mais j'aurai eu une meilleure vie, plus utile, plus généreuse."

Citations de Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent..., d'Eric-Emmanuel Schmitt

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2013

"- Les hommes sont lâches, ils refusent de voir les problèmes chez eux, ils veulent continuer à croire que tout va bien. Les femmes, elles, ne détournent pas la tête.

- Écris ça dans ton prochain livre, tu gagneras des lectrices.

- Les femmes affrontent les problèmes, Lisa, mais elles ont tendance à croire qu'elles sont elles-mêmes le problème, que l'usure du couple tient à l'usure de leur séduction, elles s'estiment responsables, coupables, elles ramènent tout à elles.

- Les hommes pèchent par égoïsme, les femmes par égocentrisme."

Citation de Petits crimes conjugaux, d'Eric-Emmanuel Schmitt

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2013

"- Le plus difficile dans une discussion, ce n'est pas de défendre une opinion, c'est d'en avoir une.

- Et une seule !

- Oui car nous avons tous plusieurs personnes en nous. Seul l'imbécile croit qu'il est l'unique occupant de sa maison.

- Comment s'y prend-il ?

- Il a bâillonné plusieurs parts de lui et les a verrouillées dans des placards. Du coup, il pérore clairement, d'une voix singulière.

- C'est enviable, non ?

- C'est toujours enviable d'être un crétin."

Extrait de Ulysse from Bagdad, d'Eric-Emmanuel Schmitt

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2013

"De retour à la Rivercina, nous avions été nous coucher. Le feu avait détruit une grande partie des jardins de la propriété, mais il avait épargné la maison. Étendu dans mon lit, je demeurais immobile dans la chambre, les yeux ouverts dans le noir, et j'entendais Marie se déplacer à l'étage supérieur, j'entendais ses pas au plafond au-dessus de moi. J'entendis le faible grincement caractéristique du battant de l'armoire qui s'ouvrait, et je sus qu'elle choisissait un tee-shirt pour la nuit, et puis je l'entendis ressortir de la chambre, j'entendais les pas qui s'avançaient dans le couloir, je crus qu'elle allait s'arrêter à la salle de bain, mais les pas continuèrent et elle commença à descendre les escaliers, Marie descendait les escaliers et elle arriva au rez-de-chaussée, je l'entendis traverser la grande pièce, j'entendais les pas qui se rapprochaient et je vis la porte de ma chambre s'ouvrir et Marie apparaître devant moi dans le noir, se dépouillant de sa dimension imaginaire pour s'incarner dans le réel, quittant les limbes de mon esprit où j'étais en train d'imaginer ce qu'elle était en train de faire pour s'incarner devant moi en réalité de chair. Marie traversa la chambre pieds nus et se glissa dans mon lit, vint se blottir contre moi. Je sentais la chaleur de sa peau contre mon corps. Le jour était à peine levé sur la Rivercina, et nous nous serrions l'un contre l'autre dans le lit, nous nous enlacions dans la pénombre pour apaiser nos tensions, l'ultime distance qui séparait nos corps était en train de se combler, et nous avons fait l'amour, nous faisions doucement l'amour dans la grisaille matinale de la chambre - et sur ta peau et tes cheveux, mon amour, subsistait encore une forte odeur de feu."

Note : La Vérité sur Marie est le troisième volet de l'ensemble romanesque de Jean-Philippe Toussaint, Marie Madeleine Marguerite de Montalte, qui retrace quatre saisons de la vie de Marie, créatrice de haute couture et compagne du narrateur : Faire l'amour, hiver (2002) ; Fuir, été (2005) ; La Vérité sur Marie, printemps-été (2009) ; Nue, automne-hiver (2013).

Extrait de La Vérité sur Marie, de Jean-Philippe Toussaint

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2013

"Quant à moi, immobile dans le hamac où je rêvasse depuis des heures [...], je songe à cette question qu'on pose parfois aux romanciers : "Comment naissent vos personnages ?"

Comme ça. De l'imprévisible et nécessaire combinaison entre les exigences d'un thème, les besoins du récit, les sédiments de la vie, les hasards de la rêverie, les arcanes d'une mémoire capricieuse, les événements, les lectures, les images, les gens..."

Citation de Le dictateur et le hamac, de Daniel Pennac

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0