Publié le 30 Juin 2013

Genre : Album

Date de parution : 2011

Quatrième de couverture :

Les plus grands philosophes de l'humanité réunis en un seul ouvrage ? C'est le pari fou de cette encyclopédie : rendre vivants les personnages et les concepts qui ont bouleversé notre perception de l'existence ! Pénétrez avec légèreté dans l'existentialisme, le taoïsme, la mystique chrétienne ou le postmodernisme... Baby-sitting avec Foucault, football avec Freud, jardinage avec Voltaire... Découvrez toute la variété de la pensée humaine, mise en scène avec l'humour mordant de Jul et la malice de Charles Pépin. 3 000 ans de pensée mondiale rendus accessibles à tous : en refermant ce livre, vous ne verrez plus jamais le monde de la même façon !

Mon avis :

Quoi de mieux que d'aborder l'humour par la philosophie... euh, pardon, la philosophie par l'humour ?! Cet album présente chaque auteur et courant de pensée sous une forme à la fois claire, synthétique et ludique, en associant un texte explicatif à la planche de BD humoristique. C'est un bel objet, aussi bien sur le fond que sur la forme !

La planète des sages, de Jul et Charles Pépin

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Journal

Date de parution : 2005

Quatrième de couverture :

"Je crois que je commence à comprendre à quoi sert la semaine : à donner le temps nécessaire pour récupérer des grandes fatigues du dimanche. L'idée n'est pas mauvaise. Il a fallu qu'Ève grimpe à nouveau à cet arbre. Je l'en ai fait redescendre vite fait en lui balançant des mottes de terre. Elle a dit que personne ne l'avait vue. Apparemment, ça lui suffit comme justification pour courir tous les risques, même quand il y a danger. C'est ce que je lui ai dit. Le mot justification l'a remplie d'admiration - et l'a rendue aussi un peu envieuse, je pense. C'est un bon mot."

Mon avis :

Mark Twain nous régale avec ce récit qui prétend révéler les dessous de la Création, dans un humour assez piquant, en livrant les pensées et réflexions d'Adam et Ève au fil de la Genèse. C'est bien pensé, un brin provocateur mais juste comme il faut, et franchement distrayant !

Journal d'Adam & Journal d'Eve, de Mark Twain

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 1850

Quatrième de couverture :

« Un enfant de six ou sept ans, monté sur un cheval nu, sauta avec sa monture le buisson qui était derrière moi, se laissa glisser à terre, abandonna le poulain échevelé au pâturage et revint pour sauter lui-même l’obstacle qu’il avait si lestement franchi à cheval un moment auparavant. Ce n’était plus aussi facile pour ses petites jambes ; je l’aidai, et j’eus avec lui une conversation assez semblable à celle rapportée au commencement du Champi, entre la meunière et l’enfant trouvé. Quand je l’interrogeai sur son âge, qu’il ne savait pas, il accoucha textuellement de cette belle repartie : deux ans. Il ne savait ni son nom, ni celui de ses parents, ni celui de sa demeure : tout ce qu’il savait c’était se tenir sur un cheval indompté, comme un oiseau sur une branche secouée par l’orage. » (George Sand)

Mon avis :

C'est une très belle histoire d'amour, bucolique, qui se passe au XIXème siècle. Une femme malheureuse, mariée à un homme rustre et violent, recueille un petit garçon abandonné, un Champi, qu'elle protègera et élèvera comme son fils... François lui sera toujours redevable de cet amour si sacré, sincère et inconditionnel, qui résistera à bien des préjugés et à une tension tragique présente tout au long du roman, qui telle l'imminence d'un malheur redouté, pourrait éclater et venir briser cette union si fragile et éphémère...

François le Champi, de George Sand

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 2012

Quatrième de couverture :

Les femmes pressentent toujours ces choses-là.

Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu'elle peut désormais s'offrir ce qu'elle veut, elle se pose la question : n'y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?

Après L'Ecrivain de la famille, couronné par de nombreux prix (parmi lesquels le prix Pagnol et le prix Carrefour du Premier Roman), Grégoire Delacourt déroule une histoire folle et forte d'amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies.

Mon avis :

La liste de mes envies est un roman très féminin (écrit par un homme qui plus est, dont j'admire la plume) qui interroge sur les valeurs des choses. On entre aussi vite dans l'histoire qu'on en ressort, de même que l'on s'identifie très facilement au personnage (pour une lectrice, c'est plus facile !), une femme à qui la vie ne pardonne pas...

C'est une histoire humble et modeste, sur la vie, l'amour et ses désillusions, la confiance et la trahison, mais aussi le goût des belles choses qui entretiennent l'envie... l' "en vie" en somme ! C'est une lueur d'espoir dans un ciel bien sombre, telle une floraison après un dégel...

La liste de mes envies, de Grégoire Delacourt

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 1937

Quatrième de couverture :

"Lennie serra les doigts, se cramponna aux cheveux.
- Lâche-moi, cria-t-elle. Mais lâche-moi donc.
Lennie était affolé. Son visage se contractait. Elle se mit à hurler et, de l’autre main, il lui couvrit la bouche et le nez.
- Non, j’vous en pris, supplia-t-il. Oh, j’vous en prie, ne faites pas ça. George se fâcherait.
Elle se débattait vigoureusement sous ses mains…
- Oh, je vous en prie, ne faites pas ça, supplia-t-il. George va dire que j’ai encore fait quelque chose de mal. Il m’laissera pas soigner les lapins."

Mon avis :

Ce grand chef-d’œuvre de la littérature outre-atlantique du XXème siècle m'a beaucoup émue ; c'est une très belle et triste histoire sur les thèmes de l'amitié, du handicap et de la différence... Je le recommande vivement !

Des souris et des hommes, de John Steinbeck

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 2011

Quatrième de couverture :

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son vœu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe...
Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu'en Terre sainte.
Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante.

Mon avis :

Du domaine des Murmures a reçu le prix Goncourt des lycéens en 2011, ce qui m'avait incité à le lire. En racontant la vie d'une jeune recluse au XIIème siècle, ce roman de Carole Martinez nous offre un voyage dans le passé, à travers un récit saisissant, original et intéressant. Une lecture pour varier les styles et les plaisirs...

Du domaine des Murmures, de Carole Martinez

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 1951

Quatrième de couverture :

Il semble que François Mauriac ait mis le meilleur de son art dans cette cruelle peinture d'une famille de hobereaux du Sud-Ouest dont l'héritier, un pauvre homme dégénéré, s'est mésallié en épousant une jeune fille qui n'a pu résister au désir de quitter son milieu bourgeois et de devenir baronne. De cette union mal assortie est né un fils, Guillou. Nous suivons le calvaire de cet enfant, si disgracié physiquement, si sale, si arriéré que sa mère ne l'appelle que "le Sagouin". Nous le verrons aussi tout près peut-être du salut parce que quelqu'un, l'instituteur du village, le traite en être humain. Victime de la haine de sa, mère à qui il ne rappelle que d'odieux souvenirs, victime des préjugés du village, le pauvre Guillou entraînera son faible père dans la tragédie.

Cette "sombre et parfaite nouvelle" - le mot est de Robert Kemp - est un récit d'une grande intensité qui évoque un monde de haine et de souffrance avec une remarquable sobriété de moyens et un art achevé.

Mon avis :

C'est la triste histoire d'un enfant maltraité, délaissé parce qu'il perpétue la tragédie d'un père dégénéré... Le roman traite avec une grande beauté de l'exclusion et du malheur qu'engendre cette irrémédiable différence.

Le sagouin, de François Mauriac

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 2002

Quatrième de couverture :

Coraline vient d'emménager dans une étrange maison et, comme ses parents n'ont pas le temps de s'occuper d'elle, elle décide de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien. Identique, et pourtant...
Dans la droite ligne d'Alice au pays des merveilles, ce roman magnifique séduira tous les publics.

Mon avis :

Ce roman jeunesse nous plonge dans un univers noir, rempli de frissons et de mystères. Cette histoire m'avait particulièrement plu lorsque j'étais ado !

Coraline, de Neil Gaiman

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Jeunesse

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 2007

Quatrième de couverture :

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer.
Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l'endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme.
A la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?

Mon avis :

Avec Parce que je t'aime, Guillaume Musso nous livre un roman passionnant à l'allure d'un thriller, au suspense haletant et rempli de mystères. On est tellement pressé d'en connaître la fin qu'on le dévore avec voracité... et qu'on serait presque déçu de l'avoir si vite terminé !

Classique !

Parce que je t'aime, de Guillaume Musso

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0

Publié le 30 Juin 2013

Genre : Roman

Date de parution : 2006

Quatrième de couverture :

Il est réalisateur, elle est romancière. Ils savent ou croient savoir quelque chose des histoires qu'on se raconte et du cinéma qu'on se fait. Et pourtant, comment enchaîner ces deux phrases qui les lient, puis les délient, ces deux plans fixes : Je t'aime - Je ne t'aime plus ? Qu'est-ce qui se passe entre deux ? Qu'est-ce qui passe - ne fait que passer ? Comment dire ce qui ne s'entend pas, comment montrer ce qui ne peut pas se voir ? C'est un roman d'amour ? Un roman de haine ? Peut-être un roman policier : on enquête sur la disparition de l'amour.

Mon avis :

Dans ce roman, Camille Laurens mêle avec adresse et subtilité cinéma et littérature, histoires de cœur et sentiments, psychologie des personnages, jeux de "je t'aime" et "moi non plus"... Le rythme et les dialogues confèrent au roman un style à part entière qui le rapproche assez du scénario. J'ai bien aimé !

Ni toi ni moi, de Camille Laurens

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0