L'infini livre, de Noëlle Revaz

Publié le 17 Avril 2016

Genre : Roman

Date de parution : 2014

Quatrième de couverture :

Jenna et Joanna, deux écrivaines à succès, mènent une vie tranquille entre leurs familles et les plateaux de télévision. Dans le monde simplifié qui est le leur, les livres sont devenus de banals objets, dont la valeur et l'intérêt s'arrêtent à la couverture. Présentateur, acheteur ou écrivain, plus personne ne songe à les ouvrir. Le geste est tombé dans l'oubli. Mais cette simplification va plus loin et s'étend à tous les domaines de la vie. La musique est un objet. Les enfants peuvent être des autocollants. Les amis ne sont plus qu'un mot. Il n'y a plus de for intérieur.

Satire du monde du livre ou fable hyperréaliste, ce roman est avant tout une réflexion sur les façons que nous avons de vivre aujourd'hui. Dans cet univers confiné aux accents futuristes on progresse entre inquiétude et rire, pour s’apercevoir enfin que c’est de notre quotidien qu’il s’agit.

Roman à l'implacable logique, L'infini livre est porté par une profonde ironie.

Mon avis :

Noëlle Revaz nous plonge dans un univers effrayant, mais pas si éloigné de la réalité, où le livre perd sa fonction pour ne devenir plus qu'un faire-valoir : plus personne ne l'ouvre, seules comptent sa couverture et la publicité de son auteur. Les écrivains n'en sont d'ailleurs plus réellement puisque leurs livres sont composés grâce à des algorithmes dans les maisons d'éditions. Il en est de même pour la musique, fabriquée à partir de matrices, les amis et même les enfants, que de simples stickers collés aux vitres peuvent remplacer, l'essentiel étant de donner illusion. Tout n'est plus qu'apparence, on ne creuse plus au fond des choses qui sont vidées de toute substance.

Dans ce roman très particulier, Noëlle Revaz se joue du culte de l'image qui est en vogue dans notre société, et dénonce les abus de ce mode de pensée superficiel où l'habit fait le moine. C'est un roman intéressant, mais assez dérangeant, qui remet en question l'évolution de notre société et ne laisse pas indifférent. Il a reçu le Prix Suisse de littérature 2015.

L'infini livre, de Noëlle Revaz

Rédigé par Perrine

Publié dans #Romans

Repost 0
Commenter cet article