La bonne peinture, de Marcel Aymé

Publié le 18 Janvier 2017

Genre : Nouvelle

Date de parution : 1947

Quatrième de couverture :

Lafleur est un peintre au talent extraordinaire. Non que ses tableaux soient d'une qualité artistique hors du commun, mais ils ont la faculté de rassasier ceux qui les regardent. Comme s'ils venaient d'avaler un bon pâté en croûte ou une crème au chocolat ! Un tel don ne peut laisser longtemps indifférents journalistes et marchands d'art... Une savoureuse nouvelle fantastique qui décrit avec humour et ironie le milieu de l'art.

Mon avis :

Voici une nouvelle extraite du recueil Le Vin de Paris, à la touche fantastique digne du Passe-muraille : un peintre dont les tableaux seraient dotés de vertus nutritives...

Outre cette idée amusante, j'ai vraiment bien aimé l'ironie de l'auteur au sujet des critiques d'art, parfois si insensés, pompeux et péremptoires...

Entre les discours aussi raffinés que ridicules de ces "connaisseurs" au sujet des tableaux de Lafleur, les diatribes malhonnêtes de son rival jaloux et la cupidité du marchand d'art, chacun cherche à tirer son épingle du jeu, et la nouvelle ne manque pas d'humour !

Plusieurs questions intéressantes peuvent d'ailleurs être soulevées : Faut-il nécessairement être un "expert" pour apprécier l'art ? Comment un critique peut-il prétendre interpréter une œuvre dont il n'est pas le créateur ? D'où vient la valeur pécuniaire astronomique de certains objets d'art, et est-elle justifiable ?

La bonne peinture, de Marcel Aymé

Rédigé par Perrine

Publié dans #Nouvelles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article