La Filouterie considérée comme science exacte, suivie de L'Homme d'affaires, d'Edgar Allan Poe

Publié le 11 Avril 2014

Genre : Humour

Date de parution : 1887

Quatrième de couverture :

Edgar Allan Poe s’amuse à traiter avec L’Homme d’affaires un sujet voisin de La Filouterie considérée comme science exacte.

Le méthodique touche-à-tout "homme d’affaires" se promène en Annonce ambulante pour tailleur, travaille à L’Offusque l’œil, à Assauts et coups, à La Boue comme cireur de bottes, à Éclaboussure de chien, « moud » de l’orgue dans les rues, joue à Poste-farce et enfin élève des chats pour vendre les queues ! Il nous explique avec humour ce qu’il fait et les raisons de ses changements de métiers.

Mon avis :

Ces deux nouvelles sont extraites des Derniers contes d'Edgar Allan Poe, traduits par Félix Rabbe. On imagine et on perçoit, par le biais de ses idées loufoques et son discours absurde rempli de sophismes, le risible du personnage... Un vrai régal pour les zygomatiques !

La Filouterie considérée comme science exacte, suivie de L'Homme d'affaires, d'Edgar Allan Poe

Rédigé par Perrine

Publié dans #Humour

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article