Citations de Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent..., d'Eric-Emmanuel Schmitt

Publié le 20 Novembre 2013

"Oui, je créerai à mon tour ! Oui, j'aurai la force d'incarner mes rêves. Il me lavait de ma mollesse, de ma passivité.

- Le temps n'est pas ce qui passe mais ce qui vient.

En ces moments-là, il modifiait ma perception du monde : je ne devais pas subir le temps comme une fatalité, un cannibale qui me dévore peu à peu jusqu'à l'ultime seconde, mais le considérer comme mon pouvoir, la capacité de faire, le don d'agir. [Il] me réinstallait aux commandes de mes jours, au poste de pilotage."

***

"Je suis optimiste parce que je trouve le monde féroce, injuste, indifférent.

Je suis optimiste parce que j'estime la vie trop courte, limitée, douloureuse.

Je suis optimiste parce que j'ai accompli le deuil de la connaissance et que je sais désormais que je ne saurai jamais.

Je suis optimiste parce que je remarque que tout équilibre est fragile, provisoire. [...]

Je suis optimiste parce que c'est la seule proposition intelligente que l'absurde m'inspire.

Je suis optimiste parce que c'est l'unique action cohérente que le désespoir me souffle.

Oui, je suis optimiste parce que c'est un pari avantageux : si le destin me prouve que j'ai eu raison d'avoir confiance, j'aurai gagné ; et si le destin révèle mon erreur, je n'aurai rien perdu mais j'aurai eu une meilleure vie, plus utile, plus généreuse."

Citations de Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent..., d'Eric-Emmanuel Schmitt

Rédigé par Perrine

Publié dans #Citations

Repost 0
Commenter cet article